Restaurer avant de patiner

Très mignon, ce petit meuble qu’Odile a déniché dans une brocante ; Idéal pour venir faire un stage de patine sur meuble mais, après un décapage au décapeur thermique qui a supprimé toute la vielle peinture vert sapin qui l’enveloppait tristement puis un traitement contre les xylophages, nous nous sommes attaquées à sa remise en état avant d’aller plus loin dans la préparation des surfaces. Les portes, montées à planches (technique d’assemblage XIXème siècle) se désolidarisaient de leur base, ainsi que les côtés de leur fond. Je dirais bien aux bricoleurs du dimanche d’arrêter leur vilains raffistolages avec des clous et des vis, très souvent inefficaces, que nous perdons un temps fou à ôter !! Vous connaissez la colle à bois et les serre-joints ? Fixation intemporelle, invisible et la plus solide dans beaucoup de cas ? Dans une formation de patine sur bois il est impossible, si l’on est une honnête formatrice, de faire l’impasse sur toutes ces techniques de restauration, dans les règles de l’art, biensûr !  Pas de raffistolage !! Un futur professionnel peut-il envisager de livrer un meuble dont la porte ne tient pas, ou frotte, dont les pieds mangés par les xylophages le rende bancale, dont les sculptures sont en parties cassées ? Il n’en est pas question à l’Atelier Garance !! Odile s’est agréablement prêtée à l’expérience et est repartie ravie à Dijon avec un adorable petit meuble que vous pouvez voir dans la Galerie photo des Stagiaires. J’y rajouterai une table à jeu qu’elle a pu faire aussi pendant cette semaine de stage d’initiation .