Le lissage

Au XVIIIème siècle, la peinture décorative sur bois était toujours réalisée sur un support préparé de façon à être totalement lisse. La technique du gesso à la colle de peau permettait un lissage parfait. Les meubles fabriqués dans le but d’être peints pouvaient ainsi l’être dans différentes essences de bois. Ces dernières années, la mode de la patine sur meubles fut de faire réapparaître l’essence du bois, la veine du sapin, le maillage du chêne, etc… Il existe des lissages tous prêts que l’on applique après la couche d’impression, plus facile à utiliser que les enduits gras des années 50. Pour ma part, je préfère le gesso que je fabrique comme au XVIIIème (application à chaud). Paradoxalement, je l’utilise pour des finitions très contemporaines (patine métal par exemple). Quelle que soit la technique de lissage que vous choisirez, sachez que vous appliquerez plusieurs fois votre enduit ou ghesso avec des ponçages fins intermédiaires. N’essayez pas de le faire en une seule fois en chargeant trop. Vous n’obtiendrez pas une jolie préparation. Il en va de même pour le bouchage des trous. TOUS les enduits se rétractent légèrement au séchage même lorsque il est écrit le contraire sur la boîte (!!). Soyez patients et méticuleux et vous serez payés de vos efforts.

vu: 3 772 fois

La Dame du Nil pour Lutfi (suite)

Voici « la dame du Nil » ! Elle m’a déjà quittée pour une exposition dans une galerie d’art de la Côte d’Azur.

vu: 3 054 fois

Un taureau pour Lutfi

Comment exprimer le plaisir que je ressens à rechercher une patine sur bois destinée à une création du grand sculpteur Lutfi Romhein ? Allez voir son blog www.lutfi.romhein.over-blog.com où vous pourrez contempler la dernière commande monumentale qu’il a réalisée pour Dubaï et vous prendrez la mesure de son immense talent. Il vit en Syrie, et à chacun de ses séjours dans sa maison de Provence me confie du travail. C’est un grand honneur pour moi et son sourire satisfait à chacune de mes interventions est la plus grande des récompenses pour l’Atelier Garance. Ce travail de « patine métal » sur bois a passionné les stagiaires présentes lors de sa réalisation. Il y eu aussi « La dame du Nil » à qui j’ai refait une « petite toilette » puisqu’elle demeure en bois naturel. L’occasion aussi, durant un des stages de patine de montrer à mes élèves comment nettoyer un bois, le décirer, le blondir, maquiller les petits défauts, et faire un beau vernis aspect ciré qui met en valeur la veine du bois s’il est fait dans les règles de l’art, avec la préparation de rigueur : Le bouche-pore, puis l’égrainage très fin, intermédiaire obligatoire à chaque étape du travail.

vu: 3 087 fois

L´été se poursuit à l´Atelier Garance

Le stage de patine sur meubles du mois de juillet fut riche en personnalités et en techniques diverses. L’intérêt d’être plusieurs est de voir ce que font les autres, sur d’autres meubles. La semaine suivante, j’ai refais une propreté à l’Atelier Garance, tout beau tout blanc, puis d’autres stagiaires sont venues, Solange, du Sud-Ouest, Marie, de Gréoux-les-Bains, Bénédicte de Marseille commence lundi et ainsi de suite jusqu’à la fin du mois d’août pour les stages d’initiation. La rentrée s’annonce bien. Les Formations Professionnelles commencent en septembre avec quelques stages d’initiation qui s’intercaleront parfois. L’ambiance est toujours très agréable car tout le monde est là pour la même passion : la patine

vu: 2 895 fois

L´été à l´Atelier Garance

Pas de repos à l’Atelier Garance. Les stages de patine sur meubles de 30h, collectifs ou individuels s’enchaînent. Mes stagiaires me demandent souvent de « compresser » les horaires (8h-12h / 13h-15h) afin d’avoir le temps de visiter la région et de  profiter de leur vacances avec leur famille. En attendant, les maris et enfants se lèvent plus tard, rejoignent leur femme ou maman pour un pique-nique d’une heure ou vont aux lacs du Verdon tout près. Le soir, la proximité d’Aix en Provence est très appréciée. Bien que travaillant, cette atmosphère de vacances m’enchante et me détend aussi. Le vendredi est mon jour préféré : La petite famille découvre le travail réalisé sur le vilain petit meuble que l’on avait emmené. Il est si beau maintenant ! A quelques exception près, mes stagiaires sont toujours des femmes. Elles ont la patience typiquement féminine nécessaire à cette entreprise. On ne patine pas un meuble en 5 minutes !!

vu: 3 453 fois

La peinture à la colle de peau

Le stage de patine sur meuble peut être réalisé dans des techniques contemporaines mais aussi des techniques XVIIIème siècle telles que la peinture à la colle de peau. C’est aussi pour les amoureux de la peinture bio une autre alternative. Le prix de revient d’une peinture à la colle de peau est très raisonnable comparé à celui des peintures actuelles vendues sous l’appellation « bio ». Ses contraintes sont le travail avec un bain-mari permanent, des étapes plus nombreuses et des temps de séchage entre chaque étape plus longs. Mais le résultat final vous récompensera de votre patience. C’est somptueux !

vu: 3 583 fois

couleur et matière

Lors d’un stage de patine sur meuble , on apprendra qu’en dehors de la couleur, la matière que l’on peut construire est toute aussi importante. Certains meubles sont peints et patinés mais plats, sans profondeur. J’apprends à mes stagiaires à créer, avec certaines préparations des surfaces puis par des passages en transparence successifs, une matière, une profondeur, un chatoiement qui est particulier à mon travail depuis 1994. Lorsque, en tant qu’artisan d’art, je livre un client, son tout premier réflexe et de toucher, caresser son meuble. A ce moment-là, je sais que c’est gagné ! Il est en plus de la couleur, de la patine, attiré par la matière. Evidement, c’est un travail beaucoup plus long qu’un coup de peinture et un coup de cire teintée, mais je vous assure, c’est passionnant. L’émerveillement de mes stagiaires est un plaisir de tous les jours pour moi !

vu: 4 908 fois

Les cours théoriques

Mes stagiaires et moi-même aimont beaucoup le patio, derrière l’atelier. Quand le temps le permet, (et il le permet souvent en Provence !), nous déjeunons là. Les cours théoriques aussi se passent ici à la demande générale ! Nous revoyons ensembles ce que nous avons fait à l’atelier, reparlons des techniques de patines que nous avons pratiquées le jour même, les questions fusent et rendent ces cours animés et très enrichissants. C’est une occasion de bien fixer dans l’esprit les informations afin qu’elles deviennent plus tard un automatisme pour les futurs professionnels ainsi que pour les simples amoureux de la patine. Des cours dactylographiés sont distribués, se rajoutant aux notes personnelles que l’on prend toujours lors d’un stage de patine sur meuble. Ma bibliographie est à la disposition de mes élèves et nous passons ainsi de bons moments, joignant l’utile à l’agréable. Marguerite, la plus effrontée de mes deux poules vient toujours nous rendre une petite visite !  Serait-elle aussi passionnée que nous ?

vu: 3 319 fois

photos de stage

J’aimerais beaucoup publier des photos de mes stagiaires en pleine action ! Seul Bernard a accepté de figurer en photo sur mes news. Sandrine qui est là pour 2 semaines et Corinne pour 3 mois ne le souhaitent pas. Sandrine possède un gîte et s’est inscrite pour un stage de patine sur meubles pour 2 semaines afin de décorer son très joli mas à Seillons (www.lemaseillon.fr). Corinne, elle, quitte notre belle Provence à la fin du stage pour suivre son mari et elle fera la création de son entreprise de patine sur bois près de Chartres dès la rentrée. Claudine, qui va commencer une semaine d’initiation possède, elle, un domaine de vin, le Château Lafoux, à Tourves (www.chateaulafoux.com)… Qui a bu une fois du Château Lafoux ne pourra plus s’en passer ! Le blanc, aussi bien que le rosé et que le rouge sont absolument délicieux ! J’ai travaillé plusieurs mois pour Claudine, lors de son installation dans la Bastide XVIIème siècle du domaine. J’y ai restauré des portes à double vantaux, bibliothèques, encoignures, meubles divers et je suis ravie qu’elle s’essaye un peu à cette merveilleuse activité qu’est la patine sur bois.

vu: 3 608 fois

Le décapage

Le décapage d’un meuble est une étape incontournable si vous envisagez de le patiner. Vous ne serez pas libre de vos finitions si vous ne redémarrez pas à zéro, sur un bois brut et vous aurez ensuite des problèmes de tenue de votre travail. Je parle bien de DECAPAGE et non pas d’un léger ponçage comme mes stagiaires le pensent parfois. Je leur apprends, lors d’un stage de patine  à être méthodique, utiliser les bonnes techniques pour que cette étape ne devienne pas rédibitoire ! Votre meuble est-il ciré, peint (acrylique, glycéro, peinture au plomb ?), est-il vernis (vernis cellulosique, polyuréthane, à l’alcool, lasure) ? Une fois que vous aurez déterminé la nature de son revêtement, vous pourrez choisir la meilleure technique de décapage. Pensez au plaisir ensuite, de travailler librement !

vu: 4 394 fois