dscn5274_400

D´autres patines

Les objets, bibelots, sculptures sont aussi très intéressants à aborder lors d’un stage de patine . Ce genre de travail permet de réfléchir à la nature du support et d’appliquer ainsi la couche d’impression adaptée, ce qui est fondamental. Il faut apprendre à se poser les deux premières questions lorsque l’on veut patiner : premièrement : mon fond est-il poreux ou non poreux ? deuxièmement : sa destination finale est-elle l’intérieur ou l’extérieur ? Et en fonction de ces deux critères, vous choisirez la préparation, la couche d’impression et les produits suivants les plus adaptés à votre ouvrage. Les règles de l’art ont été faites pour allier beauté et solidité et si vous dérogez à ces règles, votre travail n’aura pas ces deux qualités essentielles. J’ai des nouvelles régulière de mes anciens élèves : Florence de Fouesnant est en train de créer son site, Alain de Lyon a trouvé un local, Angélique de Deauville revient tout l’été continuer sa formation, Christine de Montpellier a fait la première partie de son stage, reviendra en septembre et m’a promis de patiner cet été en n’appliquant que ce qu’elle maîtrise déjà. Sa motivation, sa patience, sa méticulosité en feront une excellente professionnelle et le temps lui donnera de l’assurance, de la confiance en elle. Les journées sont riches d’enseignement à l’Atelier Garance . Les stagiaires se croisent, les futurs professionnels et les personnes qui viennent s’initier une petite semaine pour leur plaisir personnel. Chacun travaille sur ses meubles, objets, et les échanges sont riches et chaleureux.